Lydie Belmonte

La Petite Arménie

Histoire de la communauté arménienne à Marseille à travers le boulevard des Grands Pins à Saint Loup.

Préface de Charles Aznavour

1 volume 16,5 x 24 cm de 224 pages, nombreuses photos, broché

Partager ce livre

Prix public : 23.00 Ajouter au panier

Ce voyage dans le temps commence par une rétrospective historique, afin de montrer la constitution des principales institutions arméniennes avant l’exode. Puis, comment elles se sont reconstituées en France, à Marseille et plus particulièrement au boulevard des Grands Pins à Saint-Loup en 1924. Nous suivrons l’évolution de cet espace communautaire arménien dans la société française et nous soulignerons les conséquences de cette influence sur l’identité arménienne, en particulier à Marseille à l’heure de la reconnaissance par la France du Génocide. « On sait peu de choses de la nation Arménienne en général et des Arméniens en particulier, peu de choses ( On sait peu de choses de ce peuple qui, au début du siècle, en Turquie, a connu un génocide d’au moins un million cinq cent mille victimes ! () On sait peu de choses car ces apatrides, comme on les appelait, se sont fondus sans faire de vagues dans la masse du pays d’accueil, travaillant sans relâche () On sait peu de choses, et moi-même, en lisant Lydie Belmonte, j’ai appris beaucoup plus sur nous-mêmes que je n’en avais su jusqu’ici. Cet ouvrage restera pour moi un livre de référence. On sait peu de choses, mais si vous êtes curieux, vous découvrirez ce peuple du Caucase qui n’a pas encore eu la chance de trouver la Paix, et auquel il faudra encore beaucoup de persévérance, d’espoir et de courage pour ne pas disparaître, comme ont disparu d’autres grandes civilisations. On sait peu de choses, mais si vous voulez savoir, je vous engage à lire ce livre qui ne vous dira pas où va la nation Arménienne mais qui dit si bien d’où elle vient. » Charles Aznavour