Christian-Jean Dubois - Préface de Gilbert Sinoué

Clot Bey

Médecin à Marseille (1793-1868)

1 volume 15.5 x 24 cm de 348 pages, 26 illustrations, broché

Partager ce livre

Prix public : 23.00 Ajouter au panier

Docteur en médecine, chirurgien, grand collectionneur d’antiquités, naturaliste, écrivain, diplomate de l’ombre épris de lumière, Antoine Barthélemy Clot Bey, bien qu’apprécié par ses pairs comme l’un des grands médecins du XIXème siècle, est moins connu en France que Broussais, Magendie ou Dupuytren. Des avenues de Grenoble et de Marseille portent son nom mais beaucoup ignorent qui était ce « bey » d’origine modeste, né dix mois après la mort de Louis XVI, et qui mourut, soixante quinze ans plus tard, ennobli, académicien couvert de gloire et de médailles, ayant rencontré les plus hauts personnages de l’état dont le roi Louis Philippe. C’est en Egypte, comme le remarqua Gustave Flaubert, qu’il faut apprécier l’œuvre monumentale de celui qui fut le médecin, l’ami et l’ambassadeur secret de Méhémet Ali. S’il joua un rôle important dans les relations franco-égyptiennes quand fut posée la fameuse « Question d’Orient », il s’illustra surtout comme le créateur du service de santé égyptien, de la première école de médecine en terre d’islam, comme le bâtisseur du plus grand hôpital du Moyen Orient. Christian Jean Dubois, descendant de Clot Bey, a retracé cet itinéraire en puisant aux sources historiques et familiales et en le situant dans le contexte mouvementé de l’époque : l’éphémère puissance d’un « empire égyptien » accélérant l’effondrement de l’Empire ottoman, tandis qu’en France, républiques, monarchies, empires se succédaient.