Xavier Daumalin, Jean Domenichino

Le Front populaire

Marseille et sa région – 1936

Préface de Jean-Marie Guillon

17 x 24 cm de 190 pages, 30 photos n.b., broché

Partager ce livre

Prix public : 22.00 Ajouter au panier

Comme à d’autres grands moments de l’histoire du mouvement ouvrier, la seconde ville de France a été en pointe de l’événement. Après avoir dressé le portrait économique, social et politique de la ville portuaire, s’appuyant sur des archives souvent peu exploitées, les auteurs décrivent les développements du mouvement social ainsi que la constitution de clivages politiques, que contribuent à accentuer la proximité de l’Italie fasciste (donc la présence, à Marseille et sa région, de forts relais pro et anti mussoliniens) et de l’Espagne républicaine. Le fait marquant est plutôt l’émergence d’une nouvelle culture ouvrière impliquant une forte politisation, une syndicalisation en progression et une démocratisation de la culture. Sur ce dernier point, le développement à Marseille d’un art prolétarien (Ambrogiani, Serra, etc) est souligné. Les auteurs décrivent enfin la dislocation et la fin du Front populaire. Là encore Marseille et sa région est en première ligne : la question de la Guerre d’Espagne, qui est pour beaucoup dans les fissures de la coalition de gauche, y étant ressentie, d’autant plus vivement dans la cité phocéenne, terre d’immigration espagnole et lieu de transit des combattants qui joignent la péninsule ibérique.